Introduction

L'adolescent est un être en transition. Il passe de l'enfance à l'âge adulte. En effet il n'est plus tout à fait un enfant mais il n'est pas encor un adulte prêt à assumer les privilèges et les responsabilités qui lui incombent.

Cette profonde mutation ne se fait pas sans mal. Il n'existe probablement pas de période de la vie plus complexe et turbulente que celle de l'adolescence. Dans cette période se manifestent des doutes, des hésitations des incertitudes et de nombreuses interrogations auxquelles l'ados doit faire face. Ils éprouvent généralement un certain mal être intérieur

Cette migration vers l'âge adulte est considérée par les spécialistes comme une période de crise. Elle peut être vécut dans une profonde douleur mais elle peut aussi s'exprimer de manière plus tranquille. Quoi qu'il en soit cette période est toujours synonyme de tension intérieur pour lui-même et pour son entourage

D'une manière claire il bâtit son identité, il se cherche il tâtonne il construit sa vie d'adulte. Tout cela ne se fait pas sans peine puisqu'il s'agit d'un âge où se manifestent les plus grands bouleversements physiologiques affectifs et psychologiques. Il lui faut tout gérer à la fois et ses relations avec autrui en sont particulièrement bouleversés

Il est vital que l'ados soit accompagné dans cette période de crise car S'il ne parvient pas à assumer convenablement ses transformations cela peut laisser des traces importantes d'immaturité chez la personne adulte.

I. Traits de caractères de l'adolescent

En évitant le cliché ou la caricature nous savons qu'il existe des attitudes et des comportements qui sont communs à tous les ados dans cette période-là. Cette liste est un modèle général de traits que l'on peut rencontrer plus facilement dans cette étape que dans d'autres :

Idéalisme :

Les idéaux sont très importants. C'est l'âge des grandes causes pour lesquelles l'ado s'investit de toutes ses forces avec enthousiasme.

Mise en question de l'autorité :

Soumis pendant l'enfance à l'autorité paternelle, scolaire, sociale, il tant à s'y soustraire. A la place apparaît un jeune qui remet en question les habitudes, les traditions, les normes. Il manifeste un désir d'indépendance. Quand il peut le devenir matériellement, il prendra de la distance.

Il a un sens marqué de la justice

Ce qui le rend capable de reconnaître l'absence d'éthique sans se laisser aveugler par des intérêts personnels ou des conventions sociales. (On a du mal à l'acheter). Cela peut lui donner parfois une image inconsistante : passionné pour ses idéaux, il tend parfois à l'extrême par d'apparentes incohérences dans ses actions. Ex : une jeune-fille pacifiste, manifeste tellement radicalement contre la violence, qu'elle en arrive à utiliser cette même violence contre les forces de l'ordre.

Il est capable d'aimer ou de rejeter

Avec la même intensité quelqu'un ou quelque chose. (Ou tout ou rien).

Méfiance envers le monde des adultes

Alors qu'il place une confiance inconditionnelle dans son groupe d'amis, tout adulte : parents, professeur, moniteur...lui apparaît comme suspect. Souvent les questions innocentes d'un adulte seront interprétées comme un interrogatoire ou bien il pensera que celui qui l'interroge a un arrière pensé.

Remise en question des modèles

Le respect et l'admiration que les enfants avaient envers leurs parents, leurs professeurs et les adultes en général disparaissent et se transforment en une attitude de défi. Les imperfections de ceux qu'ils considéraient comme infaillibles semblent maintenant évidentes, étant donné ses attentes. Il devient acerbe, critique, sans concession et voire même injuste, ingrat.

Raisonneur

Ses nouvelles facultés mentales dues au développement intellectuel le rendent capable d'exposer des arguments logiques et de réfuter avec succès les contradicteurs.

Insécurité et besoin de soutien

Même s'il peut donner l'impression de compter sur une autonomie suffisante pour affronter les difficultés de la vie, l'ado est conscient de ses limitations qui le troublent et l'insécurisent. En fait il est plus ouvert à l'aide des adultes qu'il veut le laisser croire.

Sensibilité à l'image de soi

Les commentaires, les silences, les regards des autres lui transmettent des messages permanents qui modifient son estime de soi. La tendance générale plus accentuée chez les filles et de développer une faible opinion de soi avec toute les conséquences que cela implique dans le comportement. Susceptibilité extrême, repli sur soi, agressivité. A l'inverse d'autres peuvent se sentir trop surs d'eux et remplis de qualité : plus de force, de volonté, d'intelligence, de contrôle d'eux mêmes que la moyenne ; ce qui peut se révéler dangereux.

Culte de l'apparence

Culte du corps, du look avec des excès encouragés par une mode débridée.

Conformité au groupe

Bien qu'il ne se conforme pas à la société, il s'identifie à son groupe d'appartenance (qu'il se choisit avec le même code vestimentaire, loisirs...).

La créativité et la joie

Dans un contexte adéquat, l'ado peut apporter des idées novatrices dans le domaine de l'art, du jeu, des travaux scolaires, de la libre entreprise (site internet, logiciel, libre entreprise commerciale...). Il dispose de ressources insoupçonnées. De plus à l'exception de moments isolés de tristesse ou de préoccupation, l'ado déborde de bonne humeur lorsqu'il se trouve parmi des gens qui le comprennent et le soutiennent.

Energie

Les nouvelles données physiologiques de l'ado lui confèrent l'énergie suffisante pour réaliser ses travaux sans fatigue apparente. Parfois cependant, il semble n'avoir aucune force et c'est généralement lorsqu'il doit faire quelque chose qu'il n'a pas choisi.

II. La construction de son identité physique

A : Introduction

L'adolescent entre dans la puberté. C'est une phase qui précède immédiatement l'adolescence, elle dure 3 à 4 ans. Le corps subit un ensemble de transformations morphologique et physiologique importantes et acquière ses caractéristiques sexuelles définitives.

Cette construction s'exprime de 2 manières principales :
Elle s'exprime d'une manière visible : Le soin de l'apparence extérieur
Elle s'exprime d'une manière plus caché : La découverte de son identité sexuelle

B : L'apparence extérieure

La puberté marque les ados de disgrâces très fréquentes : disproportion dans la croissance des membres, poids, acné, menstruations pour les filles éjaculations nocturnes pour les gars. Ses transformations physiques ne sont pas facile à vivre pour l'adolescent elles produisent en lui un certain plaisir une certaine fierté mais elles le conduisent aussi à un certains mal être en lui-même

Dans cette période il se cherche il éprouve le besoin de soigner soigne son apparence physique. Il veut plaire il construit son identité corporelle au travers du regard des autres. Il cherche à s'accepter et à être accepter par les autres pour ce qu'il est dans son intégrité physique.

Les échos sur sa manière de s'habiller de se coiffer de se tenir sont essentiels pour lui. Il recueille des informations qui vont l'aider à construire son identité physique. Dans cette période il est important de jouer le jeu et de l'aider en l'accompagnant dans sa quête d'identité sans toutefois l'encourager dans un gout démesuré de l'apparence physique.

C : La découverte de son identité sexuelle

A cet âge l'adolescent découvre aussi qu'il est un être sexué. Les hormones sexuelles se réveillent, il lui faut appréhender cette dimension nouvelle qui est tout à la fois à la fois passionnante mais aussi profondément déroutante. Dans cette découverte de son identité sexuelle il doit faire face à 2 grandes problématiques :

La masturbation

Dans cette période de vie la grand majorité des ados qu'ils soient garçons ou fille ses masturbent et ont du mal à gérer les pulsions qui sont les leurs. Il est important de les aider en en parlant avec eux. Dans ce domaine il est essentiel qu'il soit des réponses bibliques sur ce sujet. Bien souvent le monde et sa philosophie les induit en erreurs et les amène a des dépendances impurs qu'ils ne parviennent à maitriser. La Parole de Dieu nous donne quelques éléments de réponses appropriés. Voici quelques pistes de réflexions à ce sujet :

  • La sexualité n'est pas sale : Elle est un don de Dieu qui doit s'exprimer dans le cadre du mariage Les pulsions sexuelles sont normales : Dieu nous permet de les évacuer par le biais du rêve set des éjaculations nocturnes
  • Dieu nous invité à avoir du control sur la masturbation.

A ces sujets 2 textes du nouveau testament nous sont proposées :

1 Corinthiens 7.1 à 4 : « la femme n'a pas autorité sur son propre corps...le mari n'a pas autorité sur son propre corps

Très clairement l'écriture affirme que le plaisir sexuel n'a pas été conçu pour être vécut dans l'autosatisfaction personnel mais a été conçu dans le cadre d'un échange intime entre un homme te une femme dans le cadre du mariage

Matthieu 5/27 à 30 : Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. 29 Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi....Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi

Dans cette parole de Jésus il est clairement réprouvé la convoitise sexuelle et il se pourrait que l'invitation ait arraché son œil et à couper sa main soit en rapport avec la masturbation. En effet ses 2 membres sont particulièrement concernés dans ce domaine

Bien sur il ne s'agit pas culpabiliser à l'extrême mais il est bon de souligner que la Parole de Dieu n'encourage pas cette pratique et nous invite à prendre la victoire sur cette mauvais habitude. Il faut distinguer deux tendances face à la masturbation : la pratique occasionnelle et la dépendance quotidienne dans le 2° cas de figure il faut rechercher une vraie délivrance

Dieu met à notre disposition différentes moyens pour juguler la masturbation :

  • L'abandon des stimulis phonographique
  • Un vrai control sur les yeux,
  • Un bon entretien de la vie spirituelle,
  • Une bonne hygiène de vie (Bien dormir, bien se nourrir faire une activité physique).

Le vrai problème de la masturbation c'est la dépendance. Quelques accidents occasionnels peuvent se manifester, il faut le regretter mais ne pas tomber non plus dans l'hyper culpabilité

La pornographie

Elle est un vrai fléau dans l'univers des adolescents aujourd'hui. Sa diffusion est massive et facilement accessible par l'internet la télévisons ou le téléphone portable. Les ados ne sont pas épargnés ils sont une proie facile dans cette période de vie ou ils se cherchent sexuellement. La pornographie leur communique des schémas destructeurs basés sur le plaisir et non sur l'amour véritable. Il est nécessaire d'aborder ce sujet avec eux car bon nombre d'entre eux en sont esclaves et ne parviennent pas à maitriser leurs pulsions sexuelles.

Ce genre de dépendance si elles ne sont pas réglés peuvent produire de sérieux dysfonctionnements dans la vie du jeune adulte tel que de l'agressivité, de l'obsession sexuel de la perversité et de la culpabilité. Et par la suite elles peuvent entrainer des difficultés dans la vie de couple compte tenu des schémas pornographiques qui seront les leurs.

Voici quelques les éléments pour les aider dans ce domaine :

  • Dialoguer avec eux : Il ne faut pas craindre d'aborder le sujet avec eux les hommes avec les hommes et les femmes avec les femmes. Il nous faut bien comprendre que c e sont des sujets qu'ils abordent a l'école mais les solutions qui les schémas qui leur sont proposés ne sont le plus souvent déstructurant, il incombe au encadrant chrétiens de donner des réponses biblique a ce sujet
  • Contrôler l'utilisation des multimédias :

La télévision peut être un espace dangereux pour les ados, il est préférable que la télévision ne soit pas dans sa chambre

L'ordinateur est également est outil sensible dans ce domaine il est vivement conseiller de laisser l'ordinateur dans la salle à manger pour avoir un control sur ce qu' »il regarde

Les forums de discussion sont parfois des lieux ou les ados ont des discussions pornographiques et parfois même il peut y avoir des jeux sexuels au travers de web cam. Attention, il ne s'agit pas de tout t'interdire mais il faut veiller à ses échanges virtuels

Le portable avec ses forfaits internet tout illimité peut aussi être un moyen de diffusion impure. La encor une surveillance discrète s'impose avec un cadre dans l'utilisation de la téléphonie mobil.

  • Gérer les fréquentations

Dans cette période de la vie ils ont besoin de s'entourer d'un cercle d'amis, et il ne faut pas chercher à les isoler sous prétexte que nous voulons les protéger, mais il faut surveiller la qualité de leurs relations. Il peut y avoir dans leur entourage des jeunes aux comportements sexuels profondément pervers, dans ce cas il faut les préserver et d'une manière plus générale veiller à sécuriser leur rendez vous avec leur amis en établissant un cadre horaire et géographique bien définit et en veillant a ce qu'un adulte ne soit jamais trop loin de leur lieu de rencontre.

III. La construction de son identité morale

Elle s'opère à 2 niveaux :
Par l'estime de soi
Par le choix de ses valeurs morales

A : L'estime de soi

C'est un aspect particulièrement délicat à l'adolescence. Cette estime de soi peut être altérée par différentes éléments que j'aimerais cités et dont la liste n'est pas exhaustive :

  • Un mode d'éducation excessivement autoritaire qui laisse penser qu'il n'est pas aimé ou un mode d'éducation excessivement laxiste qui peut être perçu comme de l'indifférence. Dans les deux cas l'image de soi est détériorée.
  • L'appartenance à une classe sociale défavorisée, une zone de résidence ou une minorité ethnique, religieuse, où le jeune ne trouve pas sa place.
  • Les transformations physiques qu'il subit et qui ne sont pas toujours à son goût ne lui donnant pas une image objective de lui même

Quand cette image de soi persiste à être négative, elle engendre inévitablement une prédisposition à l'échec comme étant la seule issue de tout ce qui sera entrepris : « je ne suis rien donc je ne fais rien de bien ». Il aura alors tendance à se replier sur lui même et à s'enfermer dans la solitude

Pour faire face à ses difficultés d'appréciation de soi, différents moyens peuvent être préconisés :

  • Un climat d'amour qui crie haut et fort qu'il est aimé malgré ses attitudes rebelles

Nous t'aimons malgré ton hum attitude prévenante, rassurante, et encourageante face à ses sous estimes intérieur

  • Des temps de dialogue ou l'ados pourra exprimer librement toutes ses peines ses douleurs et ses frustrations intérieurs
  • Des paroles encourageantes qui vont l'aider à voir ses qualités intérieures et à prendre confiance en lui-même
  • Des petites responsabilités à sa mesure qui vont lui permettre de réaliser qu'il a en lui des capacités non exploités
  • Des activités extrascolaires qui vont lui permettre de se réaliser dans ses domaines de prédilection (Musique, sport, etc....)

A cet âge l'ados est vulnérable, il n'est pas sur de lui il se cherche. Il peut montrer une certaine assurance mais la réalité intérieure est souvent tout autre. Il a besoin de se sentir aimé Il a besoin d''etre valorisé et encouragé afin de prendre confiance en lui-même et de s'élancer dans la vie adulte avec plus d'assurance.

B : Le choix de ses valeurs morales

Il se cherche en tant qu'être moral.
Qu'est ce qui est bien ?
Qu'est ce qui est mal ?
Quels genres de personnes dois-je fréquentés ?
Quel langage dois-je adopter
Quel lieu dois-je visiter
Sur quelles bases morales dois-je construire mon existence future

A cet âge tout ce qu'il a appris étant enfant est remis en question. Il réfléchit tout à nouveau sur ses valeurs morales qui lui ont été enseigné et s'interroge sur leur bien fondé en explorant d'autres possibilités
Chez certains l'exploration est timide et mesuré, et l'ados demeure relativement proche de ce qu'il lui a été inculqué
Mais chez d'autre l'exploration est plus audacieuse et dangereuse et il y a une vrai volonté de prendre le contrepied de l'éducation qu'ils sont reçus

Mais c'est au travers de la confrontation avec ses parents, les professeurs, les encadrant du club d'ados ou même les autorités civiles qu'il apprend à définir les limites du bien et du mal.

En tant que référent chrétien il est essentiel de ne pas démissionner et de savoir leur résister avec amour en défendant sans passion ni agressivité les valeurs de l'évangile.
Aujourd'hui bien des parents ont baissé pavillon et ne résiste plus à leurs enfants en les laissant explorer des voies dangereuses. Il ne faut pas qu'il en soit ainsi
Les encadrants doivent assumer leurs rôles éducatifs et juguler l'ados dans ses élans mondains

Deux grands outils sont à notre disposition pour les aider à choisir les bonnes orientations morales :

  • L'exemplarité :

Il est essentiel que les encadrant enseigne par l'exemple. Leurs attitudes leurs comportements parlent plus que les mots. Les ados sont de grands observateurs du monde des adultes et ils sont particulièrement sensibles à l'hypocrisie. Il nous regarde et apprenne de nous. Ce que nous leur montrons au quotidien à une influence primordiale et les encouragera à rester dans le droit chemin. Ils arrivent parfois que l'ados s'éloigne de la voie droite mais tôt ou tard le bon témoignage chrétien les ramènera dans la vérité

  • L'enseignement :

Il ne s'agit pas d'un enseignement dictatorial c'est comme ca et pas autrement. A cet âge ils ont besoin d'explication, ils sont besoin de comprendre le comment du pourquoi. Il faut dialoguer avec eux et sans hyper moraliser expliqué que nos choix ont des incidences majeures sur notre vie future et qu'il nous faut faire attention à notre orientation
La bible dit dans ..... « Qu'il faut reprendre en instruisant »

IV. La construction de son identité mentale

Dans cette période de vie, l'adolescent passe par une forte croissance sur le plan intellectuel. Son raisonnement se développe. Il rentre dans une période de réflexion envers lui-même, envers ses proches et envers la société qui l'environne

L'école joue un rôle primordial dans la construction de son identité mentale. Une grande partie de son temps y est consacré. Ses études deviennent un élément majeur de son programme quotidien, sa connaissance augmente et son cota de travail s'intensifie.

Il commence à prendre conscience qu'il joue son avenir sur les bancs de l'école et que ses résultats vont déterminés sa futur orientation. C'est une vraie pression qui pèse sur ses épaules et l'ados ne parvient pas toujours à bien gérer cette situation

Dans cette période il est très sollicité mentalement à différentes niveaux :

Il lui faut intégrer une grande somme de connaissance

Il lui faut gérer la pression des premiers examens officiels (CAP, BEP, Bac français Bac général)

Il lui faut choisir sur son orientation scolaire

Il lui faut réfléchir sur son avenir professionnel

Tout cela fait beaucoup. L'ados a vraiment besoin dans cette période de sa vie d'être accompagné sur le plan intellectuel

Comment l'aider ?
Par un accompagnement aux devoirs
Par un suivit auprès des professeurs
Par une bonne gestion du sommeil
Par la gestion des conflits qu'il peut rencontrer à l'école
Par des discussions sur sa future orientation

Le rôle des encadrant est essentiel il ne doit pas être livré à lui même il doit être aidé et encouragé dans ses études et son orientation avenir

V. La construction de son identité sociale

De quoi s'agit-il ?
Il s'agit d'apprendre à développer de bonnes relations avec son environnement. Cette construction est essentiel chez l'adolescentes car elle lui permettra plus tard de bien réussir sa vie de couple, de développer de bonnes relations dans son cadre professionnel et de construire des amitiés durable ;
Dans ce domaine 3 éléments majeurs vont l'aider :

A : Sa famille

Dans cette période de la vie, l'adolescent à tendance à prendre du recul avec sa famille, il parle moins il s'isole d'avantage dans sa chambre il veut plus de sorties extérieurs, sans ses parents. C'est une attitude tout à fait normale il faut l'accepter sans s'offenser.
Ce recul ne doit pas être ressentit comme un rejet mais comme une évolution normale dans la vie de l'adolescent, il cherche ses propres repères et pour ce faire il a besoin de les découvrir a l'extérieur de son cercle familiale
Malgré son émancipation il a aussi besoin de ressentir l'amour de ses proches. C'est une base sur la quel il va construire toutes ses autres relations humaines. Il doit se sentir aimé et pleinement accepté dans tout ce qu'il entreprend.
Grace a cette atmosphère sécurisante il pourra prendre confiance en lui-même et a bâtir des relations satisfaisantes avec le monde qui l'entoure. Pour favoriser une dynamique familiale positive des temps de qualités doivent être aménagés :
Des repas
Quelques sorties en commun (un pique nique, faire les magasins, aller au cinéma)
Un temps de vacances à l'extérieur ou toute la famille est réuni
Un accompagnement dans le suivit scolaire
La rencontre des professeurs à leur coté

B : Son groupe d'ami

L'amitié, la camaraderie est un élément essentiel dans la vie d'un adolescent. Il en a besoin pour construite son identité sociale. C'est au travers du groupe qu'il prend confiance en lui même et qu'il apprend à construire de bonnes relations avec son prochain.
Celui-ci représente un espace de transition pour l'aider à passer du monde de l'enfance, à celui de l'adulte. Le groupe si il est bien choisit est un contenant protecteur et sécurisant au travers duquel il décuple ses forces, prend de l'assurance, et explore différentes situations qui le prépare à sa future vie d'adulte responsable
Au travers du groupe il se frotte à la vie réelle et teste les valeurs qui sont les siennes. Dans cette dynamique il peut s'approprier de nouvelles valeurs et renforcer celle qu'il possède déjà.
Il peut arriver que certains parents soient craintifs vis-à-vis du groupe et hyper protecteur. Il est clair qu'il nous faut les protéger mais non plus trop les couver de peur de les infantiliser. Dans un cadre protégé il est important de le laisser construire son identité sociale

C : Ses relations avec le monde des adultes

Toutes les relations qu'ils développent avec les adultes sont essentielles pour construire son identité sociale. Ses contacts avec l'adulte peuvent être divers :

  • Le proviseur de son école
  • Les professeurs
  • Les surveillants,
  • Les conseillers d'orientation
  • Les policiers en ville
  • Les chrétiens de l'église
  • Les moniteurs du club d'ados
  • Le professeur de musique
  • Le coach sportif
  • Le moniteur d'auto école

Tous ses adultes référant vont l'aider à apprendre le respect de l'autorité. Il est indispensable de donner du crédit a ses institutions et de soutenir le travail de ses encadrant. C'est en faisant bloc avec eux que l'ados peut pleinement développer son identité social et s'intégrer pleinement dans la société qui l'environne.

VI. La construction de son identité spirituelle

A ce stade de l'adolescence de nombreuses questions existentielles
Qui suis-je ?
Quel est le but de mon existence ?
Quels sont mes croyances ?
Ya t'il un au delà ?
Ou vais-je après la mort ?

Tant de question qui le travaille consciemment ou inconsciemment. Dans cette période de vie son intérêt spirituelle est bien réel il est particulièrement intéressé par le paranormal par les choses d'en haut. Il convient de le guider vers le bon berger

Dans le plus profond de son être l'ados s'interroge sur l'existence de Dieu et sur sa réelle utilité dans le monde. L'enseignement chrétien qu'il a reçu de ses parents ou d'un proche le prépare à rencontrer. Il présent au fond de lui-même qu'il est fait pour Dieu et qu'il a besoin du Seigneur pour réussir sa vie

Un sondage fait par l'organisation Billy Graham démontre que 70 des conversions se font entre 15 et 25 ans. Oui Dans cet âge transitoire l'ados a soif de spiritualité et c'est à nous en tant que référent spirituel de le conduire vers son sauveur

Comment l'aider dans la vie spirituelle ?
Vivre sa foi au quotidien
Prier pour lui régulièrement
Organiser un petit culte de famille
L'encourager à venir au club d'ados
Favoriser sa participation aux camps d'ados
Si il s'ouvre lui proposer un accompagnement spirituelle
Lui proposer du matériel biblique (CD, DVD, étude bibliques etc....)

VII. La gestion de la crise d'ado

A : Introduction

La crise d'ados peut avoir des intensités très variables
Elle peut presque passer inaperçu
Et elle peut être très aiguë et profondément conflictuel
Mais dans tous les cas de figure une crise se manifeste dans la vie de l'adolescent et il convient de la gérer et d'accompagner l'ados dans cette transition qui n'est pas facile à vivre pour lui même et pour tous les encadrant qui le suivent

Le plus grand besoin des parents et des adultes qui s'occupent d'ados peut être la méconnaissance de la psychologie de l'adolescent. Mieux on comprend les raisons de son comportement mieux on peut l'aider de façon efficace.

Plus que jamais le moment est venu d'écouter et d'expliquer sans polémiquer, ni vouloir d'office avoir le dernier mot. C'est l'heure d'arriver à des accords et de concéder peu à peu des libertés, ni pour avoir la paix sous la pression du chantage, ni par culpabilité, ou volonté de préserver sa propre image d'éducateur dans le coup.

B : L'attente des ados

Ils désirent que l'adulte s'intéresse à eux et les aide. Ils réclament l'attention de leurs aînés même quant ils n'en donnent pas l'impression.
Souhaitent être écoutés et compris même s'ils ne sont pas toujours d'accords ; le dialogue leur apporte déjà un bien-être émotionnel.
Attendent au-delà des réprimandes : amour, pardon, affection et acceptation de ce qu'ils sont.
Que l'on ait confiance en eux, pas pour en profiter mais, pour se prouver à eux-mêmes et à leurs aînés qu'ils peuvent exercer une liberté responsable.
Qu'on leur accorde progressivement un certain degré d'autonomie apprenant ainsi en s'en servir. Si les parents s'y opposent la croissance continuera, mais de façon inadéquate.

C : La conduite à tenir

Quel est donc la conduite à tenir face à un ados en crise ?
Garder votre calme :

Ne lui adressez pas des paroles de colère, elles ne produisent aucun effet positif et peuvent faire beaucoup de mal.

Fermeté mais pas dureté. C'est dans la bible Père n'aigrissez pas vos enfants
Une main de fer dans un gant de velours

Observer :

Soyez attentif non seulement à ce qu'il vous dit, mais à la manière dont il le dit : ton de voix, expression du visage, attitude corporelle.

Ecouter :

Avant de parler il faut écouter avec beaucoup d'attention. Il faut lui montrer que son monde vous intéresse, vous concerne

Dialoguer :

Dialoguer on seulement sur ce qu'il fait et l'endroit où il va, mais aussi sur ses doutes, ses craintes, ses désirs, ses insatisfactions.
Evitez les expressions qui ferment la communication : au lieu de «comment c'est passé ton voyage», plutôt : «raconte-moi ce qui t'a plu le plus dans ce voyage.»

Faire preuve d'humilité :

Il faut être animé d'une humilité qui nous amène à reconnaître nos tords et d'un amour sincère et désintéressé et authentique et d'un véritable sens des responsabilités car tout sera fait pour préserver l'intérêt, la sécurité, l'amour de l'adolescent.
N'hésitez pas à dire lorsque cela est nécessaire : «c'est de ma faute - je regrette vraiment...»

Communiquer vos attentes clairement

Il faut définir explicitement ce que l'on attend de lui : priorité aux études, participation aux tâches domestiques, comportement courtois envers autrui, respect des horaires familiaux...
A partir de l'obéissance à ces règles, il pourra compter sur une certaine latitude d'action. Il ne faut pas hésiter à consacrer beaucoup de temps et d'efforts pour réaliser ensemble des activités qui aident à approfondir la relation commencée depuis l'enfance.

Avertissez

Avec affection avertissez-le des conséquences naturelles de certains comportements pour qu'il ne tombe pas dans ses erreurs, et si il est victime de sa conduite, ne lui rappelez jamais que vous l'aviez prévenu, il le sait déjà !

Mais Eviter la moralisation systématique

Oui il a besoins de règles bien définies mais pas d'une leçon de morale systématique. Les valeurs morales sont nécessaires elles doivent être comme des pincées de sel mais il n'est pas utile de déverser la salière
Evitez tout argument moralisateur avec des jamais, toujours, car l'ado sait intuitivement le danger de cet absolutisme sans nuance. Souvenez-vous que s'il remet en cause vos conseils, ce n'est pas par opposition systématique, mais c'est pour mieux les éprouver et ce les a approprier.
* N'insistez pas sur la même idée. Une fois exposée clairement, il n'est pas nécessaire de la répéter car vous lui feriez perdre de sa force et provoqueriez de la frustration chez lui.

Valoriser

Paroles d'encouragement

L'ado a besoin d'aide en ce qui concerne sa conception de lui-même et particulièrement entre 11 et 15 ans. (faible, voire mauvaise estime d'eux-mêmes). D'où l'importance de paroles d'encouragement et d'appréciation (savoir reconnaître les qualités, et les progrès).
Ne jamais oublier que s'il ferme ses oreilles à nos conseils, il ouvre grand ses yeux sur l'exemple qu'on peut lui donner. Il a horreur des attitudes de sincérité et d'incohérence. Les adultes doivent essayer d'être justes, honnêtes et d'agir de manière cohérente à leurs idées.
L'adulte doit apporter le contrôle nécessaire toujours accompagné d'un soutien affectif inconditionnel. Il se sentira ainsi sécurisé par des parents disposés à lui apporter leur aide même s'il n'est pas parfait, car ils doivent l'accepter tel qu'il ait. Si les adultes parviennent à créer un climat de confiance entre eux et l'ado, à obtenir un dialogue franc et sincère, ils arriveront facilement et naturellement à la compréhension et à la tolérance mutuelle.
* Reconnaissez ses mérites et ses qualités avec des paroles d'appréciation claires.

Détendez vous

Ne vous inquiétez pas s'il parle peu ; c'est propre à cet âge de transition : il n'a rien contre vous.
Il faut aussi s'en remettre a Dieu

VIII. Les différents types de relations avec l'encadrant

A : Type permissif

Côté parents : un grand soutien émotionnel mais très peu de contrôle. Ecoute et dialogue, mais n'impose pratiquement pas de restrictions.
Conséquences : tendances au sentiment d'insécurité car, l'attitude permissive des parents est vécue comme un manque de soin et d'amour envers eux.

B : Type négligent

Côté parents : extrêmement large sur la discipline. Non disposé à consacrer du temps à leur enfant, à les écouter ou à les encourager. Ils les considèrent comme une charge ou à un obstacle pour continuer leur vie.
Conséquences : la liberté étant accordée bien trop tôt et peu importe ce qu'il en fait, il en résulte une moins bonne capacité à établir de bonnes relations interpersonnelles et une tendance à souffrir d'une faible estime de soi.

C : Type autoritaire

Côté parents : très peu de soutien émotionnel. Tout en voulant contrôler de très près le comportement de leurs enfants et leurs imposant des normes strictes, ils maintiennent le contrôle absolu du pouvoir.
Enfants : plus de signes de délinquance, d'agressivité que chez n'importe quel autre enfant. Mauvaise image d'eux-mêmes. Développent une attitude négative envers les idées et les croyances de leurs parents.

D : Type démocratique

Côté parents : exerce un contrôle sur leurs enfants, mais leurs offrent en même temps un important soutien émotionnel. Ils leur accordent une part importante dans la prise de décision, dans un bon dialogue familial même, si la décision ultime leur appartient, après qu'ils aient analysé les autres points de vue.
Enfants : bonne image d'eux-mêmes et attitude positive face aux valeurs de leurs parents.

Quel type de relation choisissez-vous avec votre ados ?