Introduction

Si vous en êtes à vous demander si votre enfant sera adulte un jour, bienvenue dans la phase critique de l'éducation. Un adolescent passe facilement de l'optimisme au pessimisme, de l'excitation à l'ennui, de l'assurance au doute, de la joie au désespoir, du désir d'autrui au rejet de tous, de la quiétude à l'instabilité, de la collaboration à l'opposition, et tout cela en quelques secondes ! Et, lorsque vous lui demandez ce qui ne va pas, il vous répond : « Rien » ou « Je ne sais pas ». Effectivement, il ne le sait pas. Sujet à des bouleversements métaboliques, il se trouve entre deux mondes, celui de l'enfance et celui de l'adulte. Il a besoin de compréhension et de patience.

Les enfants connaissent les règles de leur monde, les adultes savent les leurs. On attend d'un enfant les réactions d'un enfant et d'un adulte, celles d'un adulte. L'adolescent n'appartient, lui, à aucun des deux mondes. Lorsqu'il se comporte comme un enfant, il essuie des reproches : « Quand vas-tu grandir ? » Et lorsque qu'il agit comme un adulte, il entend : « Tu n'as pas le droit, tu es un enfant ! » Les caractéristiques de ces deux mondes sont bien distinctes, sauf pour votre adolescent qui passe de l'un à l'autre sans distinguer celui auquel il appartient. Il se tourne alors vers les amis de son âge, pourtant incapables de l'aider.

Dans cette phase critique, le moniteur d'ados a un rôle primordial pour accompagner l'adolescent. Pour cela, le moniteur doit développer certaines qualités essentielles.

I. Etre authentique

Il faut que l'ados puisse s'identifier à notre histoire, ce que nous sommes. Si nous nous montrons comme des parfaits chrétiens, ils vont se dire qu'ils n'arriveront jamais à devenir comme cela et seront découragés d'avance.

L'ados doit sentir que nous sommes vrais avec eux. Nous devons faire tomber les masques et être assez humbles pour leur raconter nos expériences d'échec afin de les encourager à ne pas faire les mêmes erreurs. Cela les aidera aussi à voir que malgré les erreurs, nous avons réussi à nous en sortir (ne pas parler de nos problèmes non résolus... !)

Etre authentiques avec ce que nous sommes nous permettra de pouvoir leur dire ensuite la vérité dans l'amour. L'ados nous écoutera davantage puisque dans ce cas-là, nous ne serons pas seulement des donneurs de leçon.

Nous devons pouvoir être ouverts pour parler de tous les sujets qui touchent les ados : sexe, pornographie, actualités, fin des temps,... et être authentiques en parlant de nos expériences dans ces domaines.

II. Comprendre avant d'intéresser

1 Corinthiens 9 v. 22

« J'ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver de toute manière quelques-uns. » Ce verset doit nous faire réaliser que, sans compromettre notre identité et nos valeurs chrétiennes, il nous fait nous adapter au monde des ados, ce qu'ils aiment, ce qu'ils font, ce qu'ils sont. Le but, c'est de les aimer jusqu'à ce qu'ils se demandent pourquoi. En effet, vous ne pourrez jamais intéresser un ados à ce que vous vous aimez (en clair : Jésus) si vous ne vous intéressez pas d'abord à lui.

L'image de l'iceberg

L'ados ressemble un peu à un iceberg. La face visible, ce qu'il montre et dit de lui-même, n'est que 10% de ce qu'il est vraiment. Tout le reste (ses peurs, ses combats, sa vraie personnalité....) est cachée. Pour que l'on est accès à sa face cachée, qu'il nous fasse part de ses vrais combats, nous devons « réchauffer » l'iceberg par : de l'amour, la joie, de l'intéressement... Au fur et à mesure, la face cachée va remonter à la surface ! Le vrai besoin de l'ados, c'est que l'on s'intéresse à lui : ses centres d'intérêts, son univers, ses copains, ses problèmes, ses questionnements, ses études, sa famille... Etablissez un pont entre eux et vous en rentrant dans leur univers, en étant réellement intéressé (et pas en faisant semblant 5 minutes pour ensuite parler de Jésus, un ados le voit !).

Comment s'intéresser à l'ados ?

  • en faisant des sorties (laser game, patinoire, cinéma, sport, jeux vidéo...)
  • en essayant de les voir en dehors (macdo, maquillage...)
  • en passant du temps informel avec eux. Pour des ados, ne rien faire est une activité = « faites rien » avec vos ados !
  • en créant des liens affectifs : bonjour spécial (« tchek » !), surnom, s'identifier à leur langage sans être vulgaire

Laissez venir l'ados à vous !

En reprenant l'image de l'iceberg : ce n'est pas à vous d'aller creuser pour que l'ados se confie à vous. Posez des questions « banales », laissez l'ados sentir qu'il peut avoir confiance en vous. Au fil des discussions, vous sentirez que l'ados s'ouvre et qu'il vous permet de rentrer dans son intimité. Ne forcez pas la porte !

Ayez une bonne capacité d'adaptation

Il est pas toujours facile de s'intéresser à l'ados tant nos univers peuvent être différents ! Ce n'est pas à l'ados d'aimer ce que nous aimons, mais à nous de nous adapter à son univers ! Nous devons pas les prendre de haut en disant « ce que tu regardes à la tv, c'est vraiment des émissions pas intelligentes », « ce que tu aimes comme musique, c'est pas de la vraie musique, moi de mon temps... », « ah bon, les jeux vidéos c'est du sport pour toi ? »

Soyez digne de confiance Si nous voulons aider les ados, avoir des échanges profonds sur Dieu, leur vie, nous devons être digne de confiance. Cette confiance se gagne avec le temps, et vous ne pourrez jamais forcer un ados à vous faire confiance.

Comment être digne de confiance ?

  • En se rendant disponible au maximum pour eux. L'ados doit pouvoir dire « dès que j'ai un problème, je sais qui je peux appeler »
  • En leur disant bien que tout ce qui vous confie reste entre lui et vous
  • En n'étant pas choqué à chaque fois qu'un ados vient vous raconter un pêché ou une bêtise qu'il a faite. Même si vous l'êtes, ne le montrez pas !
  • En leur montrant combien Jésus est intéressé par tous les aspects de leur vie, même les recoins qui ne sont pas très « beaux ».
  • En les laissant venir à nous et en écoutant et respectant ce qu'ils ont à nous dire.

III. Etre un modèle

Ephésiens 5 v.1

« Devenez-donc les imitateurs de Dieu ». Ce verset nous encourage à imiter Dieu. Il nous invite à devenir meilleur, et à prendre Jésus comme modèle de comportement. Devenons à notre tour des modèles !

Un adolescent regarde avant d'écouter. L'adage « fait ce que je dis, pas ce que je fais », ne marche absolument pas avec un ados !
Si vous n'être pas un modèle pour eux, s'ils ne voient pas en vous la différence qu'il y a à être chrétien, alors inutile de parler de Jésus.
Les ados sont encore à un âge où ils reproduisent ce qu'ils voient. Si par votre attitude, vous installez un climat « sain », les ados sentiront la limite et ne la dépasseront pas (trop ^^). Si au contraire, vous-même vous êtes déjà hors limite, alors les ados iront encore plus loin que vous.Ayons une vie d'intégrité pour que les ados aient envie de nous ressembler.Pour qu'ils aient envie de nous ressembler, nous devons donc faire très attention à l'image que nous renvoyons. Pensez toujours à ceci « tous nos actes sont des témoignages ». Nos actes sont un bien meilleur témoignage qu'une prédication.Les ados sont sévères avec les adultes, le moindre faux pas peut être fatal. Le moindre signe d'énervement, d'agressivité, la moindre parole déplacée, et vous pouvez perdre votre crédibilité.

Comment pouvons-nous être des modèles ?

En étant irréprochable par rapport à notre :

  • paroles : grossièreté, façon de parler, énervement...
  • tenue vestimentaire : attention aux décolletés, chemise défaites, caleçon qui dépasse, short trop court,...
  • relation avec le sexe opposé : les ados voient tout ! Si une relation n'est pas nette avec le sexe opposé, ils le verront !
  • notre attitude hors du groupe d'ados (dans l'église, dans nos milieux familiaux, professionnels...) car nos ados nous observent tout le temps, et pas seulement quand on est leur animateur

En mettant la bonne distance : ni trop proche, ni trop distant et ceci, afin d'établir le climat de confiance. Dieu nous donne une promesse dans Proverbes 22 v.6 : « Instruit l'enfant selon la voie qu'il doit suivre. Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas ».

IV. Savoir usé d'autorité

Différents type d'autorité

Il existe différent types d'autorité :

  • Les parents : ils posent des exigences, des limites et des interdits
  • Le grand-frère : il appelle à grandir en montrant l'exemple
  • Le copain : il écoute et partage par la proximité et la confiance
  • Le professeur : il transmet son expérience et son savoir

Aucun de ces modèles n'est pas parfait.L'animateur peut se référer alternativement, selon les situations et les besoins de l'enfant, à l'un ou l'autre de ces modèles. Par son statut,l'animateur possède une autorité de « fonction ». Mais il ne pourra réellement exercer son autorité que si les enfants la lui reconnaissent, dans une relation de confiance et de légitimité. Cette légitimité peut provenir d'une autorité « naturelle » (liée à la personnalité de l'animateur) ou d'un comportement cohérent et juste qui force le respect.

Définir les règles préalablement

L'autorité commence par définir les règles du groupe d'ados. En effet, la vie en groupe implique des contraintes. Les règles doivent être expliquées, motivées et bien comprises par les ados. Les règles de vie sont présentées avant ou dès au début de chaque année, ou construites avec les mineurs lorsque c'est possible. L'ados a besoin d'un cadre clair. Les limites l'aident à grandir et le sécurisent. La responsabilité de fixer ces repères appartient à l'adulte. L'ado attend de l'adulte qu'il fixe les règles et qu'il intervienne lorsqu'elles sont mises en cause. Si un groupe ne reconnaît pas l'autorité du leader officiel, il va s'auto-structurer (formation de sous-groupes, de clans, de sous-leaders) d'où importance du cadre posé dès le début du groupe et dont l'adulte est le garant

Moyens pour développer son autorité

Comment développer l'autorité ?

  • en établissant des règles avec leurs conséquences/sanctions
  • en établissant des contrats de confiance où les 2 parties s'engagent. ex : portables, on ne veut pas vous voir avec les portables pendant les réunions...
  • en partageant son autorité avec l'ado (lui donner des responsabilités comme par exemple le projet de fin d'année, trouver des moyens pour gagner de l'argent afin de financer le projet,...)
  • en adoptant un discours équilibré entre la règle et le laisser passer (ex : gros mot, ne pas les reprendre très sévèrement à chaque fois si on sait que l'ados a du mal avec)
  • ne pas être un contre témoignage. A la colonie, des animateurs s'étaient mis en couple pendant le séjour, contre notre avis. Même si c'était sérieux, ils n'étaient pas très discrets et les ados les ont vus. Il était alors très difficile de dire aux ados « pas de flirt en colonie... !
  • en faisant la distinction entre les choses négociables et celles qui ne le sont pas. Le moniteur peut être souple sur les choses de moindre importance, mais il faut être strict sur les choses qui revêtent de l'importance (alcool, flirt,...)

Deux réactions à éviter

  • ne rien faire. Si l'adulte ne réagit pas à la transgression d'une règle, l'enfant essaiera d'aller encore plus loin.
  • punir de façon excessive : si toutes les petites fautes sont sanctionnées sévèrement, l'ados ne vous prendra pas au sérieux car il ne comprendra pas la différence entre ce qui est grave et ce qu'il ne l'est pas.

V. Etre ému de compassion

Marc 2 v 1 à 5

Ce passage nous relate l'histoire du jeune homme paralytique porté par ses quatre amis qui l'ont amené à Jésus. Ses quatre amis étaient tellement motivés de voir leur ami guérir qu'ils l'ont porté via le toit pour le montrer à Jésus ! La question que se passage nous pose de savoir jusqu'où est-on capable d'aller, quels sacrifices sommes-nous prêts à faire pour que nos ados se convertissent ?

Comprendre les obstacles de l'ados

Si nous voulons que nos ados se convertissent, nous devons être émus de compassion pour eux, leur vie, le salut de leur âme. Nous devons comprendre les obstacles familiaux, culturels, sociaux, que l'ados peut rencontrer dans sa marche vers la conversion. Nous ne devons pas les juger si leur combat nous semble « ridicule » mais au contraire, nous devons être présents et les aider pour les amener au pied de Jésus.

VI. Savoir être patient

Romains 15 v.1

« Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes. » Si vraiment nous sommes forts, cela se verra en supportant la faiblesse de nos ados et en étant patient envers eux ! Nous devons les accompagner dans leur évolution spirituelle en manifestant le fruit de l’Esprit qui est en nous.

Nous devons aussi être patients par rapport au caractère des ados. En effet, un ados est souvent inconstant. Sans raison, il peut passer des rires aux larmes, de la joie à la tristesse, de la colère à l’amitié… Lors d’une réunion, il semble intéressé par Dieu, et à celle d’après, il a l’air d’en avoir rien à ficher… Nous devons ne pas être effrayés de ces changements d’humeur mais nous devons être patients, et les accompagner.

Comment manifester la patience ?

  • En accompagnant les ados et ne leur mettant pas la pression pour qu’ils se convertissent
  • En leur donnant le droit à l’erreur et la possibilité de recommencer
  • En étant conscient que Dieu est au contrôle de leur vie
  • Par le fruit de l’esprit en nous

VII. Etre un intercesseur

Un bon moniteur d'ados est celui qui se tient sur la brèche pour prier pour le salut de ses ados ! Demandons à Dieu de recevoir son fardeau pour leur vie afin de prier sans relâche. Priez pour que le Saint-Esprit donne à vos ados une conviction de pêché, de justice et de jugement. C'est la passion du Saint-Esprit. Il a été envoyé sur la terre pour aller chercher les âmes perdues. Seul le Saint-Esprit fera cette oeuvre dans le coeur des ados. Notre rôle, c'est simplement de prier.

Faire cette prière : «-Saint-Esprit, donne-moi le chemin du coeur de cette personne. Saint esprit, je ne peux rien faire si tu ne mets pas une conviction de péché dans le coeur de ces ados! »

Alors, continuez à prier. La prière permet au Saint-Esprit de « mettre la pression » sur l'ados ! Mais c'est lui qui la met, pas vous ! Le saint esprit met la pression jusqu'u point où cet ados dira : « j'abandonne, j'arrête de ne me battre contre Dieu. »

Quand l'ados résiste, il sait qu'il est en train de résister contre Dieu. Il sait que Dieu est plus fort que lui et il va devoir lâcher. Pendant ce temps de résistance, notre seule mission c'est d'être patient et de prier et de déclarer la parole de Dieu sur la vie des ados !

N'abandonne jamais...car l'ados dira un jour : « je savais qu'il fallait que je donne ma vie à Jésus » Tant qu'il y a encore de la résistance contre cette conviction de péché, tant qu'il y a résistance, ça veut dire qu'il y a aveuglement. Et ce qui amènera que cette aveuglement soit entièrement enlevé des yeux, c'est notre persévérance dans la prière.

VIII. Etre responsable

Le moniteur d'ados se doit d'être quelqu'un de responsable. Il est le garant de la sécurité physique, affective et morale de l'ados. Cette responsabilité ne doit pas le rendre sévère ou stricte ni interdire aux ados de faire quoi que ce soit sous prétexte de risques pour leur sécurité. Le moniteur doit avoir conscience du danger, des risques, mais ne doit pas transmettre sa peur aux ados. Ceux-ci ont besoin d'évoluer dans un cadre sécurisé mais en ayant l'impression d'avoir la liberté. L'équilibre est donc à trouver pour le moniteur qui doit savoir dans quelle mesure il peut laisser la liberté aux ados sans leur faire courir des risques.

Le moniteur d'ados doit être le garant de la sécurité affective et morale. Même s'il rigole et joue avec l'ados, le moniteur doit avoir conscience de conséquences de ses paroles et de ses actes sur un ados en pleine mutation physique, hormonale, émotionnelle. Nos paroles peuvent détruire l'estime de soi d'un ados qui n'a pas confiance en lui.

Sous couvert de la blague, parce que nous passons un bon moment, nos paroles peuvent blesser. Être responsable passe aussi par faire très attention à nos paroles

IX. Etre humble

Philippiens 2 v.3

« Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-même. » Ce verset nous incite à l'humilité, même si nous sommes plus intelligents, plus avancés, plus mûrs que les ados. Cela doit nous faire réaliser que nous n'étions pas meilleurs qu'eux à leur âge. Nous devons les élever et les considérer comme supérieurs à nous-mêmes !

Capacité de remise en question

Un moniteur d'ados doit être capable de se remettre en question. Il est difficile de tricher avec des ados. Si ce que nous leur proposons ne leur ont pas plus, ils nous le diront. A nous de le prendre en compte, de savoir accepter les critiques et d'être assez humble pour changer ce que nous voulions faire.

De même, un moniteur d'ados n'est pas parfait. Il est possible que parfois nous n'ayons pas la bonne réaction, le bon comportement, la bonne attitude pour user de notre autorité face à une situation (punition trop sévère, énervement...) Si nous abusons de notre autorité, l'ados le sent et il nous le fait sentir en retour.

Sans renier notre autorité, nous devons parfois revenir sur ce que nous avons dit : en adaptant la punition trop sévère (en l'écourtant, disant à l'ados « tu as compris ? alors je te fais confiance, c'est ok je lève la punition ») et parfois même, en demandant pardon à l'ados (si on s'est énervé pour rien par exemple). Être humble nous aide à nous ajuster et à devenir meilleur.

X. Etre motivé

Un ados a souvent la mauvaise réputation d'être « fainéant ». En réalité, l'ados a simplement de la difficulté à se motiver pour faire quelque chose. Le début de quelque chose est toujours laborieux pour un ados, mais une fois qu'il est lancé, il est souvent difficile de l'arrêter ! Le paradoxe de l'âge !

Le moniteur d'ados ne doit pas être découragé, déconcerté par l'attitude de l'ado ! Au contraire, une fois que nous savons qu'il est difficile pour un ados de se motiver, nous devons tout simplement redoubler de motivation et les inciter à faire cette activité. Des fois, nous devons même être un peu directifs, car nous savons que l'ados sera content d'avoir participé. N'attendez pas que l'ados vienne vous voir ensuite pour dire « finalement, tu avais raison, c'était bien cette activité, la prochaine fois, je me motiverai tout de suite ». Non, la prochaine fois, ce sera aussi dur à le motiver ! Notre récompense est simplement de voir l'ados s'amuser, même si lui ne vous l'avouera pas forcément. Soyez motivés, enjoués et contents, c'est contagieux pour l'ados.

XI. Avoir la bonne attitude

ATTITUDE A PROSCRIRE

  • Ne jamais se retrouver seul avec un ado (risque de pédophilie)
  • Abuser de son pouvoir
  • Crier, perdre son calme
  • Intervenir à tort et à travers
  • Menacer d'une sanction sans jamais l'appliquer
  • Humilier l'adolescent, se moquer d'eux
  • Avoir un chouchou ou un souffre-douleur

LES ATTITUDES A PRIVILEGIER

  • Ecouter
  • Mettre en valeur
  • Etre juste
  • Savoir prendre position
  • Savoir s'adapter
  • Expliquer des décisions
  • Proposer, négocier, suggérer
  • Garder son calme